COTES ET JEUX – SPECIAL TELETHON

La prochaine soirée jeux organisée par l’association “Côtes et Jeux” se déroulera dans la salle de convivialité, le 6 décembre prochain à 20 h.

Celle-ci revêtira un caractère spécial au profit du téléthon. Les personnes présentes  pourront ainsi faire un don à l’AFM TELETHON.

Venez nombreux !

Commémoration du 11 novembre

Message officiel du 11 novembre 2022

La nouvelle de la Victoire se répand à la volée dans tout le pays, de clocher en clocher. L’écho du clairon vient d’annoncer la fin d’un conflit qui a éprouvé le monde et décimé les Hommes. La fureur du canon s’est enfin tue, couverte par un immense éclat de joie.

11 novembre 1918, il est 11 heures : c’est l’Armistice.

Pour des millions de soldats venus du monde entier, c’est la fin de quatre terribles années de combat. Le soulagement est immense.

***

La guerre est finie, mais pour les survivants commence un funeste décompte, celui d’un million quatre cent mille soldats français tombés au champ d’honneur, de quatre millions de nos militaires blessés ou mutilés, ces braves aux « gueules cassées » qui plongent la Nation entière dans l’effroi et l’émotion.

Le traumatisme est mondial. En tout, ce sont près de 10 millions de soldats qui ont été tués, 3 millions de veuves et 6 millions d’orphelins. Les morts sont presque aussi nombreux parmi les civils.

Ceux qui sont revenus des combats racontent la puanteur des tranchées et le fracas des obus. Ils expliquent la peur avant les charges, le courage qu’il faut pour sortir des abris et donner l’assaut aux lignes ennemies sous la mitraille. Ils disent l’horreur du spectacle de leurs frères d’armes qui tombent à leurs côtés.

Souvenons-nous de leur bravoure et de leur sacrifice. Commémorons ces soldats dont les noms doivent rester gravés dans nos mémoires comme ils le sont sur nos monuments aux morts, dans les villes et les villages de France, dans l’Hexagone comme dans les Outre-mer.

Souvenons-nous des soldats venus d’Afrique, du Pacifique, des Amériques et d’Asie, de ces soldats alliés venus verser leur sang pour la France, et défendre avec nous la liberté sur une terre qu’ils ne connaissaient pourtant pas.

***

Le sacrifice de nos Poilus nous oblige, il nous rappelle que la Paix a un prix, et que nous devons être désormais unis avec ceux qui étaient hier nos adversaires, car « ce n’est qu’avec le passé qu’on fait l’avenir », écrivait Anatole France.

Ce souvenir, ce sont les jeunes générations qui doivent désormais s’en emparer, pour venir raviver la flamme de la mémoire de ceux qui sont morts pour la France, pour notre liberté. C’est la reconnaissance que la Nation doit à ses combattants, à ceux qui sont tombés et à ceux qui ont survécus.

Aux combattants d’hier et à ceux d’aujourd’hui, comme à leurs familles et ayants droit, la Nation doit continuer d’assurer réparation, reconnaissance et droit, comme l’a voulu le Président de la République.

Cette année nous honorons deux soldats morts pour la France au Mali : le maréchal des logis chef Adrien Quélin et le brigadier-chef Alexandre Martin. Honorons leur sacrifice et celui de tous les soldats qui ont versé leur sang pour la France.

Le monde était convaincu en 1918 que la Première guerre mondiale devait être la « Der des der », la dernière des dernières. Nous savons ce qu’il advint de cet espoir et aujourd’hui, en ce 11 novembre 2022, alors que la guerre est de retour sur notre continent, n’oublions pas le combat des Poilus pour la Paix et le sacrifice de nos soldats morts pour la France.

Vive la République !

Et vive la France

ST NICOLAS – 4 décembre 2022

 

 

Dimanche  4 décembre 2022

Au programme :

14 h : Place de la Mairie

Monsieur le Maire remettra les clés du village à St Nicolas

14 h 15 : Départ du cortège

Enfants du village tenez-vous prêts, St Nicolas arrive avec des friandises !

16 h 30 : Retour Place de la Mairie

Vente de boissons chaudes et lancement des illuminations de Noël

 

Ressources en eau – Légères amélioriations

Ressource en eau –  Légères améliorations

 

Le contexte météorologique pluvieux observé ces dernières semaines a eu un effet bénéfique sur la situation des niveaux des eaux de surfaces. Un début de recharge des nappes souterraines est observé.

Par ailleurs, l’indice d’humidité des sols a évolué favorablement.

Ainsi, cette situation permet d’abaisser le niveau d’alerte et de mettre fin aux prescriptions de limitation des usages de l’eau. L’ensemble du département de la Meuse passe donc du niveau alerte au niveau vigilance.

Pour acter ce changement, un arrêté d’abrogation des limitations des usages a été pris.

  • Contact DDT : ddt-secheresse@meuse.gouv.fr
Zone de référence Arrêté n°2022 – 9191 du 3 novembre 2022
Meuse VIGILANCE
Moselle VIGILANCE
Chiers VIGILANCE
Aisne amont VIGILANCE
Saulx-Ornain VIGILANCE

Bouilleurs de cru / campagne de distallation 2022 / 2023

Bouilleurs de cru / campagne de distallation 2022 / 2023

 

La direction des douanes et droits indirects de NANCY communique :

En application des dispositions de l’article 319 du Code Général des Impôts, dans les départements de la Meurthe et Moselle, de la Meuse et des Vosges les opérations de distillation réalisées au cours de la campagne 2022/2023 devront intervenir pendant la période du lundi 24 octobre 2022 au vendredi 12 mai 2023. Durant cette période, les ateliers publics et brûleries seront autorisés à fonctionner entre six heures et dix-neuf heures.

Aucune distillation n’est autorisée le dimanche et les jours fériés. Aucune distillation sous le régime des bouilleurs de cru ne pourra être effectuée à partir du samedi13 mai 2023 inclus jusqu’à la date qui sera fixée pour le début des travaux de la campagne suivante.

Pour le transport des alcools obtenus, les bouilleurs de cru effectuant eux même leur démarches sont invités à souscrire une demande de titre de mouvement sur l’imprimé “Déclaration de distillation – Demande de délivrance d’un titre de mouvement” mis à leur disposition dans les bureaux de douanes et dans les mairies.

Il devra être déposé au service des douanes et droits indirects du lieu de distillation du bouilleur de cru, 3 jours avant le commencement des travaux de distillation. Ce délai est porté à 10 jours si le document est adressé à ce même service par la voie postale.

———————————–

Il est rappelé qu’aux termes des articles L313-34 et L313-35 du Code des impositions sur les biens et services, le régime des bouilleurs de cru n’est applicable qu’aux seules personnes qui distillent ou font distiller des fruits provenant exclusivement de leur récolte ;

La distillation doit intervenir en dehors de leur domicile, soit en atelier public, soit auprès d’une association coopérative dans le local prévu à cet effet, soit à façon chez un distillateur professionnel.

Les titulaires actuels de l’allocation en franchise conservent leur droit, à savoir une exemption du droit de consommation sur les 10 premiers litres d’alcool pur distillés. Les bouilleurs de cru non titulaires de l’allocation en franchise bénéficient pour leur part, d’un droit
réduit de moitié du droit de consommation, dans la limite d’une production de 10 litres d’alcool pur par campagne, non commercialisables. Il est également rappelé que l’eau de vie fabriquée au cours d’une journée ne peut être enlevée qu’à partir de dix-huit heures.

Influenza aviaire (MAJ 16-10-2022)

Influenza aviaire - Changement du niveau de risque épizootique

 

Après la découverte d’une spatule blanche (oiseau migrateur) morte sur un étang de la commune de Buxières sous les Côtes à proximité du lac de Madine contaminée par le virus d l’influenza aviaire, une nouvelle zone de contrôle temporaire (ZCT) autour de ce foyer est définie par arrêté préfectoral ce vendredi 14 octobre.

Considérant la présence avérée du virus, son caractère hautement pathogène et très contagieux et la dégradation de la situation sanitaire au regard de l’influenza aviaire en France, cette nouvelle ZCT qui impacte les départements de la Meuse et de la Meurthe et Moselle, s’étend désormais sur un rayon de 20 km au sein duquel les mesures sanitaires sont renforcées.
Au total, 73 communes pour la Meuse, dont la liste figure dans le communiqué joint, sont désormais concernées par ces mesures ci-dessous.

  • Tous les détenteurs de volailles et d’oiseaux captifs, professionnels comme particuliers sont tenus de respecter strictement les mesures de biosécurité notamment la mise à l’abri des animaux, la protection de leur alimentation et de leur abreuvement mais également le nettoyage et la désinfection des tenues et équipements en élevage. Toute mortalité ou signe clinique anormal doit faire l’objet d’un signalement au vétérinaire assurant le suivi de l’élevage ou de la basse-cour.
  • Tous les lieux de détention de volailles et d’oiseaux captifs sont soumis à des prescriptions spécifiques, détaillées sur le site Internet du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire et accessibles à l’adresse suivante :

https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels

  • Afin de détecter au mieux l’apparition de la maladie, une surveillance est mise en place au moyen d’autocontrôles dans les élevages détenant plus de 250 oiseaux de toutes espèces et de tous types de productions.
  • Les mouvements de volailles, y compris le gibier à plumes, de toutes espèces et de tous les stades de production, sont conditionnés également à la réalisation d’autocontrôles.
  • Les rassemblements de volailles sont interdits dans toutes les communes de la ZCT.

Concernant la gestion des activités cynégétiques dans la zone de contrôle temporaire, les mesures applicables sont :

  • Le transport et le lâcher de gibier à plumes issus d’élevage en zone de contrôle temporaire sont autorisés sous certaines conditions ;

Les mouvements et le transport des gibiers à plumes abattus dans la zone de contrôle temporaire et de leur viande sont interdits

Site de l'AMRF
×

Météo

×

×

CONDITIONS D’UTILISATION

Cet espace est mis à votre disposition pour nous adresser un message par voie dématérialisée.

Nous vous rappelons que les propos à caractères injurieux, racistes ou diffamatoires, constituent des délits sanctionnés de trois ans d’emprisonnement et d’une amende de 45 000 euros (article 441-1 du code pénal).

Accessibilité