INFLUENZA AVIAIRE

Influenza aviaire – un foyer détecté dans un élevage de poules pondeuses

Influenza aviaire – un foyer détecté dans un élevage de poules pondeuses

 

Un foyer d’Influenza aviaire a été confirmé le 9 septembre 2022 dans un élevage de poules pondeuses sur la commune de Bislée dans la Meuse. Dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation du virus et conformément aux règles de gestion sanitaire, une opération de dépeuplement des 70 000 poules présentes dans l’élevage a été menée.

Les services de l’Etat, et notamment la direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP), sont mobilisés aux côtés de l’éleveur qui sera indemnisé des pertes subies.

Périmètre de protection et de surveillance

Pour éviter tout risque de diffusion du virus à d’autres élevages, et conformément à la réglementation, des zones réglementées de protection (3 km autour du foyer) et de surveillance (10 km) sont instaurées par le Préfet.

Les 6 communes en zone de protection sont les suivantes : Bislée, Chauvoncourt, Hans-sur-Meuse, Koeur-la-Grande, Koeur-la-Petite, Saint-Mihiel sud.

Les 27 communes concernées par la zone de surveillance outre les 6 communes citées précédemment, sont : Apremont-la-Forêt, Bannoncourt, Baudremont, Boncourt-sur-Meuse, Chonville-Malaumont, Courcelles-en-Barrois, Dompcevrin, Fresnes-au-Mont, Gimecourt, Grimaucourt-près-Sampigny, Lahaymeix, Lamorville, Lerouville, Lignières-sur-Aire, Maizey, Mecrin , Menil-aux-bois, Les Paroches, Pont-sur-Meuse, Rouvrois-sur-Meuse, Rupt-devant-Saint-Mihiel, Saint-Julien-les-Côtes, Saint-Mihiel nord, Sampigny, Vadonville, Valbois, Villotte-sur-Aire.

Dans ces périmètres, tous les lieux de détention de volailles et d’oiseaux captifs sont soumis à des prescriptions spécifiques, détaillées sur le site Internet du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire et accessibles à l’adresse suivante : https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels .

Les professionnels de la filière volaille et les particuliers sont tenus de respecter strictement les mesures de biosécurité notamment la claustration stricte des oiseaux de basse-cour, la mise à l’abri des volailles commerciales, mais également le nettoyage et la désinfection des tenues et équipements en élevage. Toute mortalité ou signe clinique anormal doit faire l’objet d’un signalement au vétérinaire assurant le suivi de l’élevage ou de la basse-cour.

Obligation de déclaration de détention

L’ensemble des détenteurs de basse-cour au-delà des périmètres indiqués, doivent se déclarer soit en mairie, soit sur le site mes « démarches simplifiées » : https://www.mesdemarches.agriculture.gouv.fr/demarches/particulier/effectuer-une-declaration-55/article/declarer-la-detention-de-volailles?id_rubrique=55

Les mouvements de volailles et autres oiseaux captifs sont interdits, sauf dérogations accordées par la Direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP).

Toute découverte de cadavre d’oiseau doit être signalée à l’adresse suivante : ddetspp-animal-environnement@meuse.gouv.fr .

Pour rappel, la consommation de viande, foie gras et œufs, et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volailles, ne présente aucun risque pour l’Homme.